Le Département du Loiret lance sa saison culturelle « En scène ». Où que vous soyez, trouvez facilement les spectacles qui s’offrent à vous.
Espace Béraire, La Chapelle-Saint-Mesmin

Spiritum

de la compagnie THE SOULFULL
Prendre le temps d’explorer les émotions à travers la respiration, le souffle. Pour finalement arriver à imposer la respiration comme rythme de vie, comme rythme dansé.
Samedi 8 juin, 20h00
Événement proposé de la compagnie THE SOULFULL

Public

De 12 à 99 ans

Modalités

Tarif plein : 15€ / Tarif réduit : 10€

Lieu

LA-CHAPELLE-SAINT-MESMIN, 12 Rue Nationale
Loiret
Prendre le temps d’explorer les émotions à travers la respiration, le souffle.
Pour finalement arriver à imposer la respiration comme rythme de vie, comme rythme dansé.

Depuis toujours, une des actions communes à tous les êtres vivants, que ce soient les Hommes, les animaux ou les végétaux, est la respiration.
Inspirer puis expirer l’air autour de nous afin d’oxygéner le corps et nous permettre de rester en vie.
Je suis en vie parce que je respire, je respire donc je vis.
Au cours des siècles, cet effort physique a pris une place importante dans différentes cultures au-delàs de son aspect physiologique.
Ne parle-t-on pas de « souffle de vie » qui donna naissance au premier homme selon certaines écritures ? N’utilisons-nous pas cette action physique dans certaines cultures pour des rites où la transe du corps et de l’esprit est la résultante ? Ou encore la respiration n’est-elle pas la base dans des pratiques telle que la méditation ?
Autant d’utilisations qui donnent à cette faculté innée chez tout être vivant, une importance qui va au-delà de son caractère physique.
Mais comme la vie est rythmée par nos actions, émotions, envies ou encore désirs, cette même respiration vit au rythme de sensations et de sentiments.
Ainsi il est possible de respirer le plaisir, le désir, l’envie, la peur, la joie, l’espoir, la crainte, la franchise, mais également de respirer d’épuisement, de fatigue, de stresse, d’impatience ou simplement de manquer d’air …
Tout une multitude d’émotions qui sont capables d’influer sur notre état physique et donc notre respiration.
Mais alors comment une émotion transparaît à travers le souffle ?
**SPIRITUM** c’est l’envie de répondre à cette simple question.
Prendre le temps d’explorer ces émotions à travers la respiration, le souffle.
Pour finalement arriver à imposer la respiration comme rythme de vie, comme rythme dansé.
**Jimmy Dussiel** se rend compte de l’importance de la respiration dans son propre mouvement. Que ce soit lié à l’interprétation ou en accord avec un pas de danse précis, il donne une place de choix à cette action qui lui permet de rythmer sa danse.
Explorer le souffle en priorité par son état psychique de manière à mettre en scène le mouvement qui en découlera, devient donc une évidence.
L’envie sera avant toutes choses de chercher à comprendre les différents aspects physiques de notre respiration. Comprendre quel membre du corps est en action, et tenter de les contrôler pour donner vie à la danse.
L’étape de travail suivante sera sur les émotions et leur façon d’interagir avec cet effort physique. Une recherche durant laquelle il faudra assimiler les différentes formes physiques selon les émotions choisies. Mettre la respiration en avant et l’utiliser comme point de départ de toutes émotions ; et parfois faire l’inverse en utilisant l’émotion comme réacteur du souffle.
La notion de groupe aura aussi son importance. Tout d’abord par un aspect plutôt individuel, où nous chercherons à comprendre comment se connecter au souffle de l’autre (que ce soit par contact ou non, par bienveillance ou malveillance). Quelle position voulons-nous prendre face à un individu dont l’état psychique peut exercer une influence sur nous-mêmes ?
Mais également par un aspect d’unité de groupe où la finalité sera la respiration en total accord. Il sera ici question de tenter de ne faire plus qu’un par le souffle.